Le « dialogue» avec un représentant de l’élite fonctionnelle de l’UE ou Un discours de changement entre considération symptomatique et causale.

Une personne bien ancrée dans l’élite fonctionnelle de l’UE était évidemment d’avis qu’il devrait faire preuve d’une grande compassion envers cette élite, qui doit parvenir à un bon résultat lors du vote au Parlement européen en mai 2019, ce qui est crucial si elle veut continuer à aller dans la mauvaise direction, que nous, la masse des citoyens des États membres, devrions suivre, du moins c’est l’imagination de cette élite fonctionnelle de l’UE.

Pour cette raison, ladite personne,

comme vous le savez maintenant :
bien ancrée dans l’élite fonctionnelle de l’UE,

par conséquence,

a manifestement pensé que c’était une bonne idée de
dire quelque chose dans un «sondage»

— probablement payé par
certains autres membres de cette élite —

présenté aux Facebookers aussi.

A cette occasion,
j’ai eu le plaisir d’être réaffirmé
qu’il est absolument nécessaire de me tenir
à l’écart des membres de ce que l’on appelle l’élite.

Mais lisez le « dialogue »
vous-même entre une personne,

comme vous devriez le savoir maintenant :
bien établie dans ladite élite,

ainsi remplie d’un esprit typique,
donc d’un véritable représentant de ladite,

et moi,

qui n’ai pas eu à résister de
ne pas pointer le
flambeau des Lumières sur les symptômes,

comme c’est typique de ladite élite,
dont les représentants sont dotés d’une loupiote,

dont l’éclat lumineux rend difficile la
perception à la mode d’un image d’Épinal
de certains des symptômes
causés par les politiques pratiquées,

qui est soit mise en pratique soit soutenue par
différents groupes de ladite élite

— mais vers les causes de ces symptômes.

Il s’agit d’une élite,

d’ailleurs,

dont les membres,

en fait,

comme les satellites tournants le soleil,
orbitent autour de leur élite maternelle,
qui est donc
l’élite de pouvoir de l’Empire de la paix de l’UE orwellien.

C’est donc à vous,

cher lecteur,

de décider qui a argumenté au
service de la Sophia,

sans laquelle la
philosophie n’est qu’amour ignare.


Le « dialogue » avec un représentant de l’élite fonctionnelle de l’UE
ou
Un discours de changement entre
considération symptomatique et causale.

Un certain M. « J. W. » a dit ceci :

Bonne page FB, mais elle est mal moderée et donc occupée par les fous nationalistes et racistes. À faute d’une defense (en mots) et une moderation effective a votre part, la bonne idee serve aux mauvaises intentions.


Moi, en répondant à ce certain Monsieur :

Qui produit les nationalistes et les racistes dans l’UE ?

Peut-être l’élite fonctionnelle de l’UE elle-même,
puisqu’elle mène une politique très
éloignée des citoyens ordinaires des États membres de l’UE
et n’a donc rien à voir avec la démocratie ?

Peut-être aussi parce qu’elle n’a rien à voir avec la démystification,
parce qu’autrement elle argumenterait différemment,
c’est-à-dire
pas
dans le sens
d’une entité politique idéologiquement fondée
appelée l’UE.

Que peut attendre la population normale des Etats membres d’une telle élite fonctionnelle ?

Eh bien,
une politique qui va à l’encontre de leurs intérêts.

Avec quelles conséquences ?

Par exemple,
on produit de cette manière de
nationalisme et racisme.

Et les guerres, bien sûr …

pour réduire la pression sociale,

parce que sinon
cette pression frappera cette élite au visage
… qui veut ça, n’est-ce pas ?

Il faut donc tromper un peu ici et un peu là.

Mais plus on avance sur ce chemin,
plus il faut tromper partout

— car c’est la fausse route.

Qu’est-ce que cela implique ?

En bref,

il faut donc penser aux
bonnes choses et
critiquer les bonnes choses,

c’est-à-dire

les causes et non les symptômes.


Monsieur « J. W. », en me répondant :

C’est un narratif anti-démocrate, à mon avis.
Ces “élites” sont legitimées par des élections.


Moi, en répondant à ce Monsieur :

Manifestement, vous n’avez pas compris mon texte.
Il est alors conseillé de ne pas répondre,
sinon vous risquez de vous ridiculiser.

Je parle de « l’élite fonctionnelle »,
qui n’a rien à voir avec la démocratie elle-même.

Regardez l’UE et
trouvez les raisons du
développement de cette entité politique,
mais enlevez d’abord vos œillères !

Il est ridicule en soi d’accuser quelqu’un
d’être antidémocrate,
lorsqu’il critique les politiques de l’UE.


Monsieur « J. W. », me citant, a répondu comme suit :

« Manifestement, vous n’avez pas compris mon texte. »

Shmock.

« Je parle de ‘l’élite fonctionnelle’, qui n’a rien à voir avec la démocratie elle-même. »

Et les lois qu’ils doivent suivre (et, dans la plupart des cas, suivrent)? Ceux qui tombent du ciel, ou quoi?


Moi, en finissant ce dialogue avec un membre de cette étrange élite :

Vous écrites entre autres :

« Et les lois qu’ils doivent suivre (et, dans la plupart des cas, suivrent)? Ceux qui tombent du ciel, ou quoi? ».

C’est une blague, ça ?

(__Vous prouvez en fait
que vous n’avez pas compris le
contexte de mon commentaire.__)

Qui écrit les lois ?

Qui doit les suivre ?

Qui dit à qui c’est que “nous” a besoin d’un nouveau “narratif” ?

Et surtout :

pourquoi raconte-t-on cela ?

Qui ignore les référendums ?

Qui a négocié le Brexit,
comme s’il n’y avait pas eu de
référendum britannique ?



Non, non, les Britanniques étaient déjà bien informés : ils voulaient et veulent toujours quitter l’UE, et ce n’était pas seulement causé par un certain M. Farage, qui n’est certainement [!] pas mon ami. Les membres de l’élite fonctionnelle de l’UE ne veulent tout simplement pas admettre qu’il est légitime de suivre sa propre voie. Rien que cela est totalement inacceptable. Pourquoi ?

Eh bien, c’est antidémocratique !

En disant que je poursuivrais un

« narratif antidémocratique »,

vous avez prouvé que vous êtes un satiriste réel, d’ailleurs.

Eh bien, les satiristes réels ne sont pas des
satiristes vrais,
c’est-à-dire qu’ils ne remarquent pas
qu’ils fabriquent des absurdités réelles.

Mais, M. « J. W. », ce qui est stupide avec la satire réelle,

malheureusement, c’est que,

contrairement à la satire vraie,

elle peut être très dangereuse

— pour des autres.



Qui s’est ingéré dans le droit grec si ce n’est une « troïka » de l’UE

— embarrassant,
voire renforcé par le FMI,

comme il convient pour une « Union européenne » — ou ?

Où étaient les normes démocratiques minimales ?

Comme je l’ai déjà dit,
les membres de cette élite de l’UE sont des satiristes réels.

C’est drôle, n’est-ce pas ?

Curieusement,
les résultats ne sont pas drôles.

Qui a insulté les Wallons en les
qualifiant d’anti-démocrates
lorsqu’ils se sont prononcés contre l’AECG,
c’est-à-dire après 18 mois de discussions
dans toutes les classes sociales,

conformément à la tradition démocratique,

sur cet étrange traité entre le Canada et l’UE,

et, ensuite,

ont conclu que cet étrange
traité était inutile pour eux ?

Et puis,
d’une manière insistante,
qui les a fait accepter ?

Vous voulez dire que les Wallons
voulaient le faire volontairement ?

Eh bien,
si je regarde les négociations avec les Britanniques,
où cette élite de l’UE est même prête à risquer
une guerre civile en Irlande du Nord,
ce n’est pas à présumer.

Certes,

Mme May n’était certainement pas
la meilleure négociatrice.

Mais parlions-nous de
négociations de capitulation ?

Pensez-y, M. « J. W. »,

cette étrange élite de l’UE croit même que
la Grande-Bretagne n’appartient plus à l’Europe.

Comme je l’ai dit

. . .

vous pouvez aussi l’appeler
simplement stupide !

Qui souffre donc d’un grave déficit démocratique,
sinon l’élite fonctionnelle de l’UE ?


Répondez à ces questions vous-même,
pas à moi,
je connais les bonnes réponses.

Pourquoi croyez-vous que je connais ces réponses ?

Je ne me suis pas séparé des gens ordinaires,
c’est tout.

Pour que je ne sois pas si présomptueux de dire :

« Vous nous avez élus ! ».

Parce que ce n’est pas si facile s’il n’y a pas vraiment de choix,
mais seulement une certaine « dispersion » dans une
direction néo-libérale prédéterminée, Monsieur « J. W. ».


La source au « dialogue » avec un représentant de l’élite fonctionnelle de l’UE


→ Voir aussi en allemand :

« Wieso ist es absurd, nennt mich jemand aus der Shmock-Elite ‘Shmock’? »



© Joachim Endemann (__EndemannVerlag__) qui concerne la remarque préliminaire et mes réponses.